Publié par : editionnumerique | mai 28, 2010

La presse écrite sauvée par le numérique ?

Vaste réseau d’information, Internet a rapidement attiré les quotidiens et autres journaux, qui y voyaient une formidable plateforme de diffusion. Mais cette formule s’est elle avérée payante? En ces temps de crise de la presse écrite, le numérique est-il la solution?


Une offre variée et réactive

Les premiers à s’engouffrer dans la brèche Internet furent les quotidiens d’informations, ainsi Le Monde ouvre son site internet en 1995. Maintenant tout les journaux d’information disposent de leur propre site internet, de la presse nationale à la presse régionale, et tout l’éventail des opinions est représenté.

Les journaux spécialisés sont eux aussi passés à l’ère du numérique et on peut retrouver sur la toile aussi bien des quotidiens sportifs que l’actualité économique.

Mais qu’apporte ces sites aux lecteurs et internautes? On n’y retrouve pas les même articles que dans les versions papiers, bien que les sujets d’actualités restent identiques, l’avantage de ces informations est leur réactivité, les articles pouvant être publiés sans attendre l’impression du journal. L’avantage du numérique est aussi de pouvoir exploiter des contenus multimédias, ainsi les journaux se mettent à réaliser leurs propres interviews et reportages, proposent des liens, mettent à disposition des flux RSS pour être au courant des mise-à-jours.

De plus le numérique donne accès à une multitude de support afin de le rendre plus mobile, ainsi Le Monde et Les Echos ont été les premiers à proposer un abonnement sur le e-book Kindle.
lemonde.fr

Internet au secours de la presse écrite?

Toutefois ces offres ne rapportent que peu de revenus aux rédaction, hormis ceux de la publicité présentes sur ces sites.

Il convenait donc de trouver de nouvelles formules afin de rentabiliser les innovations permises par le numérique. Maintenant la plupart des journaux proposent les archives de la version papier en téléchargement payant.

De nouvelles formules apparaissent: ainsi le site de Libération propose un abonnement qui permet d’accéder à plus de contenus en lignes (rubriques, article, version papier du jour)

Mais cela suffirait-il à renflouer la presse écrite en perte de vitesse? On serait tenté de le croire quand on voit que des sites d’informations entièrement en ligne comme Rue 89 parviennent à fonctionner depuis 3 ans. L’exemple de Bakchich, fondé en 2006 par des journalistes, est encore plus encourageant car le site à décidé de passer du numérique au papier, avec l’impression en Septembre 2009 du premier Bakchich Hebdo.qui sauvera le journal papier?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :